[Programatoo] Greenfoot, Kinect, et Ubuntu 64 bits !

GreenfootEn ce moment, un de mes hobbits (haha) dans le cadre de Programatoo, c’est de jouer avec Greenfoot. Mais qu’est ce donc? Et bien c’est un logiciel créé pour introduire le langage Java et la notion d’objets auprès d’apprentis développeurs. En quelques mots, il permet de définir en Java des objets (Actor) qui vont pouvoir évoluer dans un monde (World). C’est bien foutu, même si l’interface mériterait un petit coup de jeune.

L’un des intérêts de Greenfoot, c’est que l’on peut facilement le faire intéragir avec une Kinect ! Une API bien faite, et des exemples sont fournis pour arriver rapidement à un résultat sympa, et les enfants adorent le concept de la Kinect. Après tout, coder en jouant avec la position de sa main, sa tête ou ses pieds, c’est plutôt fun !

Bref, tout cela mériterait un article à part entière. Mais pour l’instant on va se concentrer sur la première étape: l’installation ! Pour Greenfoot, pas de soucis, ça s’installe bien, à l’aide d’installeurs automatiques dédiés à différentes plateformes.

Greenfoot et Kinect

Si l’on souhaite aller plus loin, avec pourquoi pas le branchement d’une Kinect, l’installation peut se corser. Je vais tâcher de donner quelques astuces pour mes soucis rencontrés, c’est à dire avec deux distributions Ubuntu 12.10, l’une 32bits, et l’autre 64bits. La documentation Greenfoot étant assez bien faite et complète, on arrive très vite sur un tutoriel :

http://www.greenfoot.org/doc/kinect/ubuntu.html

Dans le cadre de ma distribution 32 bits, le tutoriel est parfait, à deux détails prêts. A l’étape 0, les packages présentés n’étaient pas disponibles chez moi, j’ai remplacé libglut3-dev par libglui2c2

1
2
sudo apt-get install g++ libboost-all-dev libglui2c2
sudo apt-get install libwxbase2.8-dev libwxgtk2.8-dev wx-common

Le deuxième soucis que j’ai eu, c’est qu’une fois l’installation terminée, la Kinect n’était pas reconnue. Il suffit juste de recharger le module adequat :

1
sudo modprobe -r gspca_kinect

Et en 64 bits alors ?

Et bien là, n’essayez pas de suivre le tutoriel, cela ne fonctionnera pas. Le tutoriel est fait pour faire télécharger OpenNI, NITE et le driver en 32 bits (stockés sur le site de Greenfoot), il y aura forcément un problème de dépendance au moment de l’installation. Plusieurs solutions s’offrent alors à vous:

Une fois que OpenNI, NITE et le driver sont installés, il faut tout de même installer KinectServer qui fera la passerelle entre Greenfoot et OpenNI. Pour cela se référer à la fin du turoriel disponible sur le site de Greenfoot.
(A noter que je n’avais pas utilisé Simple-OpenNI à la base, mais l’installation manuelle de chaque élément, et pour la peine KinectServer n’arrivait pas à se connecter à la Kinect… Il faudrait que je comprenne pourquoi)
S
i la Kinect n’est pas reconnue à la fin de l’installation, pensez à recharger le module adequat, comme pour le mode 32bits.

Une fois que KinectServer est lancé, vous pouvez ouvrir Greenfoot puis les projets d’exemple fournis pour Kinect, qui sont une bonne base de travail !
Have Fun !

LB.

PS : Pour avoir une traduction récente et en Français de l’interface Greenfoot, vous trouverez votre bonheur sur mon compte Github !

Connecter la tablette Nexus 7 à Ubuntu

A la sortie de la nouvellement célèbre tablette de chez Google, j’ai eu la surprise de ne pas la voire reconnue nativement par mon Ubuntu 12.04. Voilà comment j’ai procédé pour monter son disque à travers le protocole MTP.

Première chose à faire, c’est d’installer quelques paquets nécessaires à ce protocole. Je pourrais vous renvoyer vers ce lien ubuntu : http://doc.ubuntu-fr.org/mtp
Mais concrètement, trois paquets intéressants :

1
sudo apt-get install mtp-tools mtpfs gmtp

Ensuite, il faut créer un fichier pour référencer ce nouveau matériel inconnu pour le service udev.

1
sudo vim /etc/udev/rules.d/99-android.rules

Et écrire à l’intérieur

1
2
# Nexus 7
SUBSYSTEM=="usb", SYSFS{idVendor}=="18d1", MODE="0666"

Rendre ce fichier exécutable, et redémarrer le service

1
2
sudo chmod +x /etc/udev/rules.d/99-android.rules
sudo service udev restart

A ce stade, si vous lancez gmtp qui est donc un utilitaire graphique pour explorer un périphérique à travers le dit protocole, vous devriez pouvoir explorer votre tablette. Mais si vous voulez vraiment la monter et l’explorer comme n’importe quel dossier de votre système, il faut créer un dossier d’ancrage (ici appelé Nexus7 dans le dossier media), et monter la tablette dedans :

1
2
3
sudo mkdir /media/nexus7
chmod 755 /media/nexus7
sudo mtpfs -o allow_other /media/nexus7

Et voilà ! Pour la démonter, n’oubliez pas de faire :

1
sudo umount /media/nexus7

[Galaxy Nexus][Jelly Bean][Mise à jour] Yakjuxw et Yakju : un tutorial

Si comme moi vous vous étonnez du retard dans les mises à jour de votre Galaxy Nexus, sachez qu’il y a une explication assez simple. Pour faire court, certaines Rom du Galaxy Nexus sont gérées par Google himself, et d’autres par Samsung. Il se trouve que pour la peine, les mises à jour des téléphones gérés par Samsung ont pas mal de retard. Par exemple pour passer de la 4.0.2 à la 4.0.4, il y a eu deux bons mois de retard par rapport aux natifs. Et avec la sortie de Jelly Bean, j’ai voulu y remédier.

Déjà, comment être sur que vous avez une version Samsung, autrement dit « Yakjuxw » (il y a d’autres noms de versions encore il me semble…). Pour savoir, un test simple :

  1. Vous ouvrez Google Maps
  2. Paramètres
  3. A propos
  4. « Appareil » vous affichera peut-être Yakjuxw, si vous êtes dans mon cas…

Mais que l’on se rassure, il est tout à fait possible d’installer une Yakju standard pour avoir les mises à jour au fur et à mesure des sorties Google ! Pour cela, je vais vous rediriger (oh la facilité) vers un super tutorial que j’ai suivi pas à pas et qui a fonctionné parfaitement du premier coup…

http://www.romandroid.ch/discussions/galaxy-nexus-tuto-pour-passer-de-yakjuxw-yakju

J’aurais cependant quelques conseils… Il faut savoir que flasher son téléphone revient à tout effacer, y compris ses données ou ses textos. N’oubliez donc pas de faire une sauvegarde de vos photos par exemple. Pour les textos, j’ai installé une application que l’on m’a conseillé et qui a très bien marché : SMS Backup + qui a pour particularité de sauvegarder l’intégralité de ses textos sous un libellé GMail. C’est finalement assez pratique pour pouvoir indexer ses textos (une adresse, un code, que sais-je…)

La deuxième chose à prendre en considération, c’est que l’auteur donne des liens qui ne sont pas à jour.

  • Premier lien de l’étape 1.1, ne pas cliquer, aller le chercher directement sur cette page : http://forum.xda-developers.com/showpost.php?p=20058157&postcount=1
  • A l’étape 2.1, l’auteur donne un lien vers une ROM 4.04. Google a fourni une mise à jour, ce qui nous permet d’installer directement Jelly Bean ! Pour télécharger la ROM de son choix, il faut aller ici :
    https://developers.google.com/android/nexus/images et sélectionner dans notre cas la ROM Yakju 4.1.1
  • Le point précédent implique qu’il faut prendre garde aux étapes 3.8 et 3.10 !! Le nom des fichiers diffère de ce qui est écrit en fonction de votre téléchargement, bien évidemment…

En tout cas un gros bravo à l’auteur pour ce tutoriel. J’ai un beau Jelly Bean tout neuf, ma seule perte étant mes scores Angry Birds ! 😉

LB.

Google Music

Vous vous souvenez des annonces de Google lors de la dernière GoogleIO ? L’une d’elles concernait le lancement d’un nouveau service : Google Music. Mine de rien, ce n’était pas une annonce anodine… On sait bien qu’il y a un marché à prendre là, dans la lignée des Deezer ou Spotify.

Bon, mais un service de musique par Google, à quoi ça ressemble ? Et bien le principe est extrêmement simple… C’est le fait de pouvoir stocker sa musique « on the cloud », sur les serveurs Google, ce dernier fournissant les différents services et outils pour rendre sa musique accessible de n’importe où. Pour l’instant, cela passe par un site web (on va y revenir), et par une application Android. Le service béta n’étant ouvert qu’aux Etats-Unis, je n’ai pas accès à l’application Android… Snifouille…
Continuer la lecture de Google Music

Application Android : Google Reader

Hop hop hop, ce soir je présente ma petite « application android utile » du jour… Si il y a bien une application que j’utilise tous les jours sur mon smartphone, c’est bien l’application officielle Google Reader !

Bon, déjà, petite mise au point. Qui ne connait pas Google Reader ? Le site web, pas l’application Android… Ce site, c’est un agrégateur de flux RSS… Bon, si ça se trouve j’ai perdu des gens en cours de route… Qu’est ce qu’un flux RSS ? Pour faire très simple, c’est juste quelque chose qui permet de suivre le contenu d’un blog ou de n’importe quel site, sans avoir besoin d’aller dessus… La plupart des sites disposent de cet outil. Moi-même sur ce blog, votre navigateur vous avertit normalement qu’il y a un flux RSS par l’icône .
Continuer la lecture de Application Android : Google Reader