2011, année liberticide ?

Vous et moi faisons partie de la génération « internet »… Pour ma part, j’ai fini mon adolescence à travers mon forfait 56k, j’ai commencé mes études en habitant au dessus d’un cybercafé, à mettre mon réveil à heure précise pour aller jouer mes « zerks » (attention, mot d’initié 🙂 )… A bien y réfléchir, cela va même plus loin que ça: beaucoup de mes amitiés (voir plus…) les plus sincères y sont nées, de façon directe ou indirecte.  Sans internet, ma vie ne serait pas ce qu’elle est sur le plan humain, ce que l’on pourrait penser assez paradoxal, mais je ne crois pas…

Ce que je retiens de mes premiers moments de surf, c’est cette impression de liberté, d’un monde nouveau et vaste qui s’est ouvert à moi, inexploré, limité par la seule imagination de son peuple… Je me suis toujours senti libre sur internet, libre de faire ce que je veux, de ne pas ressentir les pressions journalières et l’esprit nauséabond qui peut régner dans la rue et le monde « réel »… Même si le web est source d’information et qu’il n’a jamais été aussi simple de s’imprégner de l’actualité, pour moi ça n’a toujours fait que refléter quelque chose de lointain, moche, qu’on a envie de laisser où il se trouve. Internet montre, internet permet d’en parler sans tabou ni limite, mais internet reste un concept immatériel. Et pour ça, je trouve qu’internet a un côté réconfortant 🙂

Mais aujourd’hui se joue un réel enjeu sur l’avenir d’internet. La bulle spéculative sur les start-up fête ses 10 ans (juste 10 ans, c’est court hein?), tout comme google, maintenant on a les google phone, les iphone, tout est dans sa poche, dans sa voiture, sur son netbook… Ce monde parallèle immense et sans frontière nous accompagne chaque minute de notre vie, et pourtant il n’est qu’au prémisse de son existence…

Hop, un petit peu de documentation. Lisez le jusqu’au bout, cela parle de l’évolution d’internet dans la société ces dernières années. C’est très bien fait, c’est bien écrit, et ça ouvre les yeux :
http://novovision.fr/une-autre-histoire-de-linternet-a-la-veille-des-temps-difficiles

Bon, maintenant vous vous dites : ouaaahhh internet c’est trop cool, on peut faire tout plein de choses, et il y a des mondes parallèles même dans internet lui-même !!
Et oui. Et je pense même que ça va s’accentuer avec le temps. Pourquoi ? Et bien comme le disent certaines personnes avec de hautes responsabilités, il n’est pas question qu’internet reste une zone de non-droit. Donc, en fidèles législateurs que nous sommes, la France est en train de tenter de fournir un cadre légal plus complet et plus « restrictif » à quelque chose qui lui n’a pas de frontière. Il ne faut pas être Einstein pour comprendre que sans accords internationaux, tout ça ne sert à rien.

Avec ces lois, la France est en train de se poser tranquillement un cadre juridique pour faire exactement ce que fait un pays comme la chine, c’est à dire un controle de la fréquentation de ses internautes. C’est inefficace pour un initié, mais l’utilisateur de tous les jours aura perdu en liberté, c’est indéniable.

Alors voilà, aujourd’hui je suis heureux à glandouiller sur le net, et je n’ai aucune envie de sentir que le monde réel est en train de poser sa main dégoutante sur tout ça… Je voulais juste parler d’un de ces sujets qui sera surement au cœur de l’actualité un jour, quand ça sera trop tard… Je voudrais aussi mettre en avant devant vous des gens trop peu connus, des espèces de gladiateur du web, qui sont là, qui sont des « bloggers influents » comme on dit, qui réfléchissent à tout ça et qui défendent ces libertés avec acharnement… 🙂

  1. Number ONE : Maitre Eolas. C’est un avocat parisien… Drôle, informé, pédagogue, et utilisateur de twitter invétéré, ce mec est chouette… http://www.maitre-eolas.fr et http://twitter.com/#!/Maitre_Eolas
  2. Jérémie Zimmerman. Lui, il est cofondateur de la quadrature du net (http://www.laquadrature.net ). http://twitter.com/#!/jerezim. La quadrature est une association défendant la liberté sur internet, elle est importante. D’ailleurs dans le lien du site de maitre eolas, c’est lui qui était en opposition à éric ciotti.
  3. Marc Rees (http://www.pcinpact.com/ et http://twitter.com/#!/reesmarc) Rédacteur en chef de pcinpact, il est suivi par une bonne grosse communauté de geeks. Ses articles sont toujours pas mal engagés 🙂
  4. Olivier Laurelli alias Bluetouff ( http://twitter.com/#!/bluetouff et http://bluetouff.com/ ) Lui, c’était le coté technique de la chose. Il expliquait comment les filtrages allaient être faits, puis leurs failles, etc… Il en a eu marre de tout ça et vient de fermer son site. Dommage, vraiment. Il reviendra, j’en suis sur…

Et presse-citron, et novovision, et bien d’autres… D’ailleurs pour anecdote, Nicolas Sarkozy a réuni il y a quelques semaines une partie de ces « blogueurs influents » autour d’un déjeuner (chercher #ledej sur twitter) pour leur proposer de participer à une table ronde autour de l’internet. C’est en soit un espoir, juste la preuve qu’ils ne parlent pas totalement dans le vide…

2 réponses sur “2011, année liberticide ?”

  1. Et quid du compte-rendu de ce fameux déj’ ?

    Et que penses-tu de la conclusion que tire l’auteur de l’article que tu cites, qui est en substance dit que ce serait pas mal de se trouver un coin peinard dans les bois pour s’occuper de son potager, loin de toute cette merde ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *