[Programatoo] Greenfoot, Kinect, et Ubuntu 64 bits !

GreenfootEn ce moment, un de mes hobbits (haha) dans le cadre de Programatoo, c’est de jouer avec Greenfoot. Mais qu’est ce donc? Et bien c’est un logiciel créé pour introduire le langage Java et la notion d’objets auprès d’apprentis développeurs. En quelques mots, il permet de définir en Java des objets (Actor) qui vont pouvoir évoluer dans un monde (World). C’est bien foutu, même si l’interface mériterait un petit coup de jeune.

L’un des intérêts de Greenfoot, c’est que l’on peut facilement le faire intéragir avec une Kinect ! Une API bien faite, et des exemples sont fournis pour arriver rapidement à un résultat sympa, et les enfants adorent le concept de la Kinect. Après tout, coder en jouant avec la position de sa main, sa tête ou ses pieds, c’est plutôt fun !

Bref, tout cela mériterait un article à part entière. Mais pour l’instant on va se concentrer sur la première étape: l’installation ! Pour Greenfoot, pas de soucis, ça s’installe bien, à l’aide d’installeurs automatiques dédiés à différentes plateformes.

Greenfoot et Kinect

Si l’on souhaite aller plus loin, avec pourquoi pas le branchement d’une Kinect, l’installation peut se corser. Je vais tâcher de donner quelques astuces pour mes soucis rencontrés, c’est à dire avec deux distributions Ubuntu 12.10, l’une 32bits, et l’autre 64bits. La documentation Greenfoot étant assez bien faite et complète, on arrive très vite sur un tutoriel :

http://www.greenfoot.org/doc/kinect/ubuntu.html

Dans le cadre de ma distribution 32 bits, le tutoriel est parfait, à deux détails prêts. A l’étape 0, les packages présentés n’étaient pas disponibles chez moi, j’ai remplacé libglut3-dev par libglui2c2

1
2
sudo apt-get install g++ libboost-all-dev libglui2c2
sudo apt-get install libwxbase2.8-dev libwxgtk2.8-dev wx-common

Le deuxième soucis que j’ai eu, c’est qu’une fois l’installation terminée, la Kinect n’était pas reconnue. Il suffit juste de recharger le module adequat :

1
sudo modprobe -r gspca_kinect

Et en 64 bits alors ?

Et bien là, n’essayez pas de suivre le tutoriel, cela ne fonctionnera pas. Le tutoriel est fait pour faire télécharger OpenNI, NITE et le driver en 32 bits (stockés sur le site de Greenfoot), il y aura forcément un problème de dépendance au moment de l’installation. Plusieurs solutions s’offrent alors à vous:

Une fois que OpenNI, NITE et le driver sont installés, il faut tout de même installer KinectServer qui fera la passerelle entre Greenfoot et OpenNI. Pour cela se référer à la fin du turoriel disponible sur le site de Greenfoot.
(A noter que je n’avais pas utilisé Simple-OpenNI à la base, mais l’installation manuelle de chaque élément, et pour la peine KinectServer n’arrivait pas à se connecter à la Kinect… Il faudrait que je comprenne pourquoi)
S
i la Kinect n’est pas reconnue à la fin de l’installation, pensez à recharger le module adequat, comme pour le mode 32bits.

Une fois que KinectServer est lancé, vous pouvez ouvrir Greenfoot puis les projets d’exemple fournis pour Kinect, qui sont une bonne base de travail !
Have Fun !

LB.

PS : Pour avoir une traduction récente et en Français de l’interface Greenfoot, vous trouverez votre bonheur sur mon compte Github !

[JugSummerCamp] Le compte rendu !

Comme annoncé lors de mon précédent billet, vendredi dernier s’est déroulé le Jug Summer Camp à la Rochelle et ce fut vraiment un super moment.

On va commencer par les remerciements: un immense bravo aux organisateurs, principalement Orianne Tisseuil et Jérôme Petit qui ont orchestré la journée (et ce qu’il y a autour) de main de maître. Le Jug Summer Camp, c’est tout de même 150 personnes sur une journée, 21 conférences, quickies et Tools in actions, dans de supers locaux et de supers conditions, tout cela grâce au soutien de Serli (leur entreprise), et de Google, sponsor cette année.
Ce qui a aussi fait de cette journée une réussite, ce sont bien entendus les conférences… Mais donc, qu’est ce qu’on y a raconté ? Voilà les sessions auxquelles j’ai assisté:
Continuer la lecture de [JugSummerCamp] Le compte rendu !

Twitter As A Service : exemple useless

Je voulais me rendre compte de la facilité d’utilisation de l’API Twitter. M’étant rendu compte qu’il y a des robots qui twittent des choses improbables, j’ai voulu faire mon propre truc inutile. Par exemple, si vous écrivez SHA-1 dans un tweet, ou SHA1, vous aurez automatiquement une mention d’un robot qui aura converti votre tweet en sha-1.

Et bien j’ai fait la même chose, mais en MD5. Ajoutez le tag #taasmd5 à l’un de vos tweets, et vous aurez une mention automatique  avec le contenu de votre tweet (moins la mention), convertie en MD5.

ça ne sert à rien, c’est donc indispensable ! Bientôt un article détaillant comment ça marche…

LB.

[Toulouse JUG] Retour sur la soirée Performances

Article bien à la bourre, qui va être très court… Le 7 décembre, présentation de la part de Claude Falguière sur son métier d’experte en performances d’applications Java. Autre que technique, sa présentation et son approche ont été pragmatiques et concrètes.

Et là, je vais me décharger totalement, car il y a un super compte rendu auquel j’adhère totalement, disponible sur le blog de Genigraph !

Et voilà les slides… En tout cas, encore merci à la speaker qui était claire, et vraiment très pro !

 

Diagnostic performances

LB.

[Toulouse JUG] Play! Framework, le retour !

Jeudi dernier, comme annoncé ici-même, nous avons eu la chance d’assister à la présentation Play! de la part de Sylvain Wallez. Alors on va tout d’abord lancer quelques fleurs : la présentation était très claire, bien architecturée, dynamique et intéressante. Peut-être que le sujet facilitait les choses, mais je suis sorti de là tout à fait emballé…

Continuer la lecture de [Toulouse JUG] Play! Framework, le retour !