Retour d’expérience sur binômage

Je suis arrivé chez SFEIR la fleur au fusil au milieu du mois de Janvier. Mon objectif était entre autre d’avoir l’opportunité de me former à de nouvelles technos, ou en tout cas plus récentes que Struts 1… 🙂 Et sur ce point là, je n’ai pas été déçu ! Je suis arrivé en intercontrat, et je devais donc user de mon temps à me former. Mais voilà, une autre personne est arrivée en même temps que moi…

 Ce qui était intéressant, c’est que mon binome avait à peu pret la même expérience professionnelle que moi. Même technos, même envie d’apprendre de nouvelles choses. Bref, on nous a dit : faites du GWT. Apprenez ensemble, motivez vous, et avancez tous les deux, pas de hiérarchie mais même projet, et essayez de coder en binôme autant que possible. Un seul clavier, 4 mains ! Avec quelqu’un que je ne connais pas, j’étais plutôt sceptique sur le fait de bosser à deux comme ça. Mais finalement… Voilà les avantages que j’y ai trouvé :

  • Dans la journée, il y a clairement plus de dynamisme en codant. Le fait qu’il y ait quelqu’un à côté force à rester concentré, on s’égare beaucoup moins, et on avance sans cesse… Bref, on a toujours l’impression d’avancer.
  • Le code est plus performant, plus beau. Tout le monde a sa façon de coder, mais le fait d’avoir quelqu’un à côté qui va faire des suggestions, des propositions, et réagir à la moindre petite erreur, ça évite de perdre bêtement du temps par la suite…
  • On découvre des trucs à 2, et c’est cool ! Après chaque victoire, le plaisir est partagé parce qu’on sait quel a été le cheminement pour y arriver.

Cependant, pour que ça marche je pense qu’il y a quand même quelques conditions :

  • Déjà un minimum d’entente entre les deux protagonistes. Surtout si ça doit durer plusieurs jours, bien évidemment…
  • J’ai eu la chance d’avoir un binôme du même niveau, et c’est clairement nécessaire pour que les deux protagonistes soient acteurs du code
  • Il faut veiller à essayer de faire tourner le clavier pour que les 2 restent acteurs.

 Si je devais en tirer une leçon, je dirais que j’ai trouvé l’expérience réellement intéressante en période d’apprentissage. Parce que c’était stimulant, et qu’il y a clairement eu un gain de temps dans la compréhension des concepts. Mais à partir du moment où l’on a su se débrouiller un petit peu chacun de notre côté, on s’est naturellement rapproché de nos claviers respectifs, parce qu’on n’avait plus qu’à mettre en pratique ce qu’on avait appris. Bref Lâcher son clavier et son environnement feutré pour se confronter à un binôme, c’est top pour progresser sur des problèmes complexes et faire progresser sa technique, ainsi qu’avoir la satisfaction de progresser à 2. Mais… il y a un temps pour tout…

LB.

Une pensée sur “Retour d’expérience sur binômage”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *