Google Translate : Version payante finalisée

Vous vous souvenez de la fin de l’API Google Translate parce que ça commençait à leur coûter trop cher ? L’histoire ICI et ICI !

Et bien paf, Google vient de blogger à propos de la solution qu’il compte apporter à son API.

Back in May, we announced the deprecation of the free Translate API v1. Today, we’re introducing a paid version of the Google Translate API for businesses and commercial software developers. The Google Translate API provides a programmatic interface to access Google’s latest machine translation technology. This API supports translations between 50+ languages (more than 2500 language pairs) and is made possible by Google’s cloud infrastructure and large scale machine learning algorithms.

The paid version of Translate API removes many of the usage restrictions of previous versions and can now be used in commercial products. Translation costs $20 per million (M) characters of text translated (or approximately $0.05/page, assuming 500 words/page). You can sign up online via the APIs console for usage up to 50 M chars/month.

Developers who created projects in the API Console and started using the Translate API V2 prior to today will continue to receive a courtesy limit of 100K chars/day until December 1, 2011 or until they enable billing for their projects.

For academic users, we will continue to offer free access to the Google Translate Research API through our University Research Program for Google Translate. For website translations, we encourage you to use the Google Website Translator gadget which will continue to be free for use on all web sites. In addition, Google TranslateTranslator Toolkit, the mobile translate apps foriPhone and Android, and translation features within ChromeGmail, etc. will continue to be available to all users at no charge.

Jeff Chin is the Product Manager for Google Translate. Whenever he travels, Jeff enjoys learning and trying to speak the local language, and finding good local restaurants and food to eat.

Posted by Scott Knaster, Editor

Bon… Je me demande qui peut opter pour une solution telle que celle-là, concrètement… Les gens qui abusaient clairement ne vont pas payer pour ça, je ne l’imagine pas trop en tout cas… Et puis comment gérer les dépassements ? Cela signifierait une interruption de service ? Enfin bon, dans l’idée ils ont quand même fourni un produit payant, soit, mais complet, qui fonctionne. Bref, une véritable offre commerciale.  Le plus dérangeant, ça reste quand même le fait que l’API soit passée de gratuite à payante du jour au lendemain… Il serait bon que Google arrête de faire croire à la communauté qu’ils fournissent plein de services sexys et efficaces juste pour la beauté du geste !

LB.

2 réponses sur “Google Translate : Version payante finalisée”

  1. Tu dis « Les gens qui abusaient clairement ne vont pas payer pour ça », n’est ce pas le but de google justement, que l’on n’abuse pas de leur service?..
    Tu proposes quoi comme solution pour continuer à offrir un service translate « sexy et gratuit », vus les problèmes qu’ils ont rencontré quand c’était gratuit?
    Google ne m’a jamais fait croire que leur services sexys et gratuits, j’ai constaté par moi-même qu’ils le sont effectivement. Et c’est pas comme si l’API de translate avait été payante dés le départ. Ils ont juste essayé de trouver une solution pour ne pas saturer leurs serveurs avec des milliers de requêtes de traductions de un mot à la fois, ce qui suppose autant de connections à créer et d’envois de paquets, plutôt que des traductions sur une plus grosse masse de données regroupées en un nombre limité de requêtes…
    (désolé d’être un peu virulent à chaque fois, mais là… )

  2. Je ne suis pas d’accord, justement Google laisse envisager le bonheur… Si demain Google passe GMail en payant, bah j’avoue que je serais totalement désemparé!! Et pourtant, ça revient au même: ils fournissent un service gratuit, et des millions de personnes l’utilisent sans se rendre compte qu’au final, on se rend dépendant d’un service qui ne nous appartient pas.

    A la limite j’aurais compris qu’ils bloquent le service de traduction au delà d’un seuil qu’ils jugent abusés, là, ce n’est pas le cas. Si t’es pas étudiant ou chépakoi, tu dois raquer direct…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *