Obsolescence programmée

Il est indéniable que rien ne pousse plus à la consommation excessive que les nouvelles technologies. Avoir le dernier iPhone, smart phone, le dernier laptop ou la dernière télé, maintenant c’est un peu le quotidien et la discussion classique autour d’une machine à café. Mais pourquoi ? Quel a été le cheminement économique pour en arriver là ? Arte nous propose un reportage tout à fait intéressant pour nous rappeler que pousser à la consommation est un des préceptes de notre économie moderne.

Ce reportage nous rappelle juste qu’aujourd’hui, santé économique équivaut à croissance et donc production, donc nécessité d’avoir des clients, et donc obligation d’avoir un  renouvellement cyclique du produit. Pour accélérer ce cycle, l’idée simple était donc de raccourcir la vie du produit.

A l’époque, le moyen le plus facile était de faire des produits plus fragiles, nécessitant un remplacement plus rapide. Aujourd’hui, dans un soucis de croissance toujours plus grande, la logique a du évoluer: l’obsolescence programmée ne suffisait plus. Alors des sociétés comme Apple, en plus de l’obsolscence programmée, arrivent rien qu’avec le marketing, à créer un besoin en partant de rien (pour moi, l’iPad est né comme ça, mais c’est peut-être un troll de ma part 😉 ) (regarder le reportage après le 50ème minute)

Je fais partie de ces consommateurs, je suis friand du dernier gadget à la mode, j’aime ça… Et même si c’est surement exagéré, je suis persuadé que c’est aussi vecteur d’innovation ! On a avancé dans la communication, dans le « cloud », qui permettra, je le pense des économies dans la consommation (un besoin moindre en hardware pour le client, une consommation à la demande, plus besoin d’acheter quelque chose définitivement alors que c’était pour une utilisation ponctuelle…)

Mais ce que je regrette, c’est qu’actuellement quand j’achète un gadget, ils insistent encore sur l’importance de la propriété. On l’a dans la poche, donc on est le roi du monde! Même si dans 6 mois ça doit trainer au fond d’un tiroir… Pourquoi ne pas imaginer un système de leasing, même dans les gadgets ? C’est un peu ce que font nos opérateurs téléphoniques avec les points de renouvellement, mais on sera tous d’accord pour dire que c’est une belle fumisterie… Pourquoi ne récupèrent-ils pas les anciens téléphones pour recyclage, avec un cycle de renouvellement plus court ? Tout le monde y serait gagnant…

Je finirai par une phrase simple, qui tient du bon sens :

« Celui qui croit qu’une croissance infinie est compatible avec une planète finie est soit un fou, soit un économiste. »

Edit: Un lien de quelqu’un qui est allé un peu plus en profondeur, datant du 25 février 2011: Chronique du WE : Obsolescence Programmée Si vous lisez les liens cités dans cet article, ils parlent de « recyclerie » dans le cadre des nouvelles technologies… Joie ! Je n’aurais donc pas que des mauvaises idées !! Bonne lecture ! 😉

4 réponses sur “Obsolescence programmée”

  1. « et le problème, c’est que le monde est dirigé par des économistes », comme le dit un des gars du docu, je crois.

    Ceci dit, après avoir vu ça, (et avoir soufflé un peu, tapé dans un punching ball et vidé deux trois bouteilles de vodka) plusieurs questions peuvent se poser. Pour moi, la première serait : supposons qu’on soit conscients de ce principe de l’obsolescence programmée, et qu’on veuille s’y soustraire. Comment faire ?! Comment contourner ces sortes d’arnaques contre lesquelles on n’est pas assez armés pour lutter ?

    1. Bah quand même, moi j’ai toujours entendu ça ! Les parents, les grands parents en parlent depuis que je suis gamin. « autrefois les machines à laver elles duraient plus longtemps ». Pareil pour les télés, les gazinières, les fours ,etc ! Les gens le savent depuis toujours je crois…

  2. Oui, que les produits modernes sont merdiques, de là à ce que ce soit volontairement organisé pour pousser à la consommation, il y a un pas ! C’est la raison de cette médiocrité des produits modernes qui fait peur …

  3. Personnellement, je n’ai pas le sentiment d’être victime de ce système. J’essaie toujours de prendre du recul avant d’acheter: ais-je vraiment besoin de ce produit ? est-ce que le produit vaut l’investissement ? quels sont les produits concurrents ? C’est ainsi que je n’ai pas succombé au forfait mobile internet: beaucoup trop cher pour ce que cela apporte. J’ai un tel nokia tout simple qui a maintenant 4 ans. J’ai changé ma télé cathodique vielle de 15 ans contre un écran plat l’an dernier. Mon frigo a 20 ans. Pour la tablette, j’en rêve depuis belle lurette (bien avant la sortie de l’iPad) et j’en vois tout à fait l’utilité (je passerais plus de temps dans mon canapé que sur la table du séjour et je n’aurais pas à ranger mon portable à chaque repas). Et pourtant, je n’en pas encore car: 1/ je suis anti-Apple donc hors de question d’acheter un iPad. 2/ la tablette Android qui vaut son prix n’existe pas encore (la Galaxy Tab aurait être candidate, mais beaucoup trop cher, l’eepad transformer fera sans doute l’affaire).
    Par contre, je confirme mon sentiment que les constructeurs réduisent volontairement la durée de vie de certains produits. Je pense en particulier aux lecteurs mp3.
    Je serais donc une exception ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *